ite/frères en marche
 

Médias et communication -universels - sociaux - chrétiens   

frères en marche – Revue missionnaire des Capucins suisses

Chères lectrices, chers lecteurs

Les mass médias évoluent à la vitesse de la lumière. Et la presse écrite est en crise. Des journaux fusionnent ou ferment. Des revues de même. Toujours est-il que nous sommes heureux de tout ce qui peut nous apporter une information, curieux que nous sommes de vivre à l’ère des multimédias, connectés au monde à tout instant et même à son compagnon de voyage assis sur le même coupé d’un train ou d’un car.

Un jour, dans le bus, deux jeunes sont assis côte à côte et sont en train de pianoter sur leur écran. Tout d’un coup, l’un crie à haute voix: «Tu peux me parler, non!». Ils semblaient communiquer entre eux via leur smartphone.

Nous avons à vivre notre instant personnel et collectif et parfois le surplus d’informations peut nous submerger, nous faisant perdre le sens du temps, banalisant notre quotidien ou encore nous empêchant de nous arrêter pour nous laisser interpeller. Il faut de la discipline pour ne pas se laisser conduire au gré de nos émotions. Il y l’information et la contre-information, ce qui peut se comprendre sur certaines questions. Nous voyons bien comme les médias s’immiscent jusque dans les campagnes présidentielles et dans la vie intime des gens. Des jeunes en perdent la tête et choisissent le suicide, vu les harcèlements dont ils sont victimes.

Considérons que les médias servent aussi à l’évangélisation. Les tweets du pape François sont de vrais bijoux de la communication et un trésor pour qui se laisse interpeller par le message de l’Evangile. Le pape fait le buzz, sans aucun doute. Mais avant lui, des personnages comme l’Abbé Pierre et bien d’autres ont su mobiliser l’opinion publique pour sensibiliser leurs concitoyens sur les questions de justice sociale, par exemple.

Les médias nous responsabilisent en réclamant de la transparence à l’Eglise et à l’Etat. Ils servent ainsi au bien commun et nous poussent à une prise de conscience plus grande que jamais, peut-être, des conséquences de leurs pratiques. Les médias servent à une communication toujours plus large et également à une communion plus grande au sein de notre monde qui attend des artisans de justice, de vérité et de paix.

 

Fr. Bernard Maillard, rédacteur