ite/frères en marche
tout le magasin PDF tout le magasin PDF
document PDF

Quel est le rôle des consacrés?   

Un état des lieux

Quelle signification les consacrés ont-ils pour l'Eglise et le monde? Quelle est la caractéristique de leur façon de vivre? La réponse n'est pas simple. Le pape François qui a lancé l'année de la vie consacrée le sait aussi.

Das Ordensleben hat viele, sehr unterschiedliche Seiten.
Das Ordensleben hat viele, sehr unterschiedliche Seiten.Br. Titus in der Bibliothek

Le pape qui appartient à un Ordre, celui des Jésuites, prend bien garde de considérer la vie consacrée comme le sommet de l'existence. Il ne voudrait pas parler d'un état de vie particulièrement «radical» pour les consacrées et consacrés. Car «la radicalité évangélique ne revient pas seulement aux religieux: elle est demandée à tous. Mais les religieux suivent le Seigneur d’une manière toute spéciale, à savoir prophétique».

Que pourrait signifier cette fonction «prophétique» et particulière? Comme nous verrons dans le prochain article rédigé par l’ancien Abbé Martin Werlen de l’abbaye bénédictine d’Einsiedeln, nous découvrirons une interprétation moderne des vœux de religion: obéissance, pauvreté et chasteté.

Fuite du monde?

Dans les deux lettres importantes publiées par le Vatican sur ordre du pape, (voir encadré), il y a une mise en garde contre l'idée jadis bien répandue que les consacrés auraient tourné le dos au monde. Cette fuite du monde extérieur, difficile et complexe, était d’ailleurs aussi comprise comme une utopie.

Avec insistance, les consacrés sont appelés à se donner au «monde» et aux hommes. Dans son langage imagé, le pape invite tous les chrétiens et tout particulièrement les consacrés, à «quitter leur nid» pour partager la vie des hommes et des femmes de notre temps.

En plus d'une foi solide, il est nécessaire d’être capable d’empathie, de proximité, de créativité qui n'enferme pas l'esprit et le charisme de l'Ordre dans des structures rigides. Le pape François invite à vivre cela dans une mystique de la rencontre: écouter les hommes et se mettre en route avec eux. Ici le pape fait allusion explicitement au concile qui se préoccupe du «souci du monde et des hommes».

Vie communautaire au lieu de l'individualisme

Le pape et le dicastère pour la vie consacrée, met en valeur la signification de la vie communautaire des consacrés. En indiquant bien que cela consiste un remède contre l'individualisme débridé de la société, nous trouvons ici une première expression de la fonction prophétique des consacrés: «Dans un temps où la fragmentation donne raison à un individualisme stérile et de masse où la faiblesse des relations désagrège et détruit, nous sommes invités à humaniser les relations fraternelles pour favoriser la communion des esprits et des cœurs à la façon de l’Evangile.»

Comme Mao disait déjà…

Les mots du Vatican expriment d'ailleurs une grande caractéristique de la vie consacrée franciscaine. Son sens premier n'est pas d'être utile pour l'Eglise et la société. Bien plus. Ce mode de vivre en tant que tel a le droit d'exister en soi, sans qu'il y ait une utilité pratique. Le faire vient après l'être. Avec cette indication, nous quittons tout d'abord la lettre citée et prenons et soulignons une pensée de Mao Tsé-Toung: «Si on veut que quelque chose se fasse, on doit avoir un groupe qui fasse quelque chose». Comme nous le verrons dans les articles qui vont suivre, nous ne pouvons que confirmer le dicton de Mao. En fait, beaucoup de choses nécessaires ne seront pas réalisées si des communautés religieuses n'acceptaient pas de le faire. Là où un seul se serait déjà résigné depuis longtemps, des personnes persévèrent car elles trouvent un appui dans leurs frères et sœurs de communauté.

Qu’est-ce que les vœux signifient?

Si nous retournons à la thèse du pape François, la vie religieuse ne se distingue pas par une radicalité particulière. Autrefois, surtout avant le concile, les consacrés se caractérisaient précisément par leur vie radicale sous la forme des trois vœux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté.

Toutefois les vœux sont qualifiés en effet, aujourd’hui comme hier, pour décrire la vie consacrée. Mais nous devons prendre garde à ne pas les concevoir de façon isolée. Et c'est là, que leur côté «prophétique» entre en jeu. 

La pauvreté comme signe de contradiction

Même les religieux qui font profession de pauvreté doivent gérer des biens et ont besoin d'argent au quotidien. Mais ils s'efforcent, dans l'esprit de saint Paul, de posséder comme s'il ne possédaient rien. Plus concrètement: vivre dans la pauvreté c'est se rendre compte que ce n'est pas la marque de la voiture ou, pour les jeunes, la marque des baskets qui décide de la valeur d'un homme et de son importance.

«Le religieux qui vit dans la pauvreté est appelé à se lever contre la misère des hommes. La pauvreté comme vertu évangélique pousse à une solidarité concrète  avec les pauvres pour qui la pauvreté n'est pas une vertu mais une situation de vie  et une exclusion sociale». (Johann Baptiste Metz).

L'obéissance en tant qu'écoute

Le vœu d’obéissance ne doit pas, comme cela se passait aussi autrefois, être utilisé à tort pour faire pression sur des sujets incapables de décision. Cela ne signifie pas non plus attendre passivement que le supérieur donne des ordres.

Dans la spiritualité de la vie consacrée, on signale aujourd'hui que l'obéissance va de pair avec l'écoute: être attentif à ce dont le frère et la sœur ont besoin et répondre de façon créative aux besoins de la communauté. Il est évident qu’une telle obéissance est requise de chaque croyant conscient de sa responsabilité.

Le célibat: ne posséder personne

A propos du troisième vœu, le célibat chaste, le prieur de Taizé, Roger Schutz a appelé célibataires pour le règne de Dieu les personnes qui ont tellement mis leur espérance en Dieu qu'ils ne veulent posséder personne pour eux-mêmes et ouvrent les bras à tous et ne les ferment sur personne pour les fermer sur eux-mêmes. Là encore le religieux n'est pas séparé du monde mais comme le pape l'a dit, capable d'empathie et de proximité avec les autres.

Dans un article sur le célibat dans la «Herder Korrespondenz», Hans Peter Schmitt, professeur de théologie à Coire a souligné une «intention prophétique» de la vie célibataire librement choisie: «On a comme objectif de montrer que le renoncement libre à l’intimité sexuelle dans un monde sexualisé peut aider à équilibrer les normes déformées et à accentuer la signification humaine de la sexualité de l’homme comme chemin et expression de l’amour».

Le regard sur le futur

Malgré la signification de la vie consacrée, aujourd’hui comme hier, l'avenir de  nombreuses communautés est remis en cause à cause de l'absence de jeunes. De cela, le pape et ses collaborateurs en parlent dans leur message dédié à la vie consacrée. Ils mettent en garde de considérer avec nostalgie le passé glorieux et de voir l’avenir sans espérance.

Le pape François invite les religieux à se laisser porter par le Saint-Esprit qui nous éclaire, nous conduit et nous pousse où il veut, lui qui nous est nécessaire en tout temps et à tout moment.

Walter Ludin


Les lettres du pape François

«Réjouissez-vous», lettre apostolique du 2 février 2014, voir dans internet sous documents du Vatican

«Scrutez», lettre apostolique du 8 septembre 2014, également dans internet